Awely des tigres et des hommes Tigers and People

Les tigres victimes du changement climatique

30 octobre 2015

Entre l’Inde et le Bangladesh, la région des Sundarbans, 10 000 km² de terre et d’eau, abrite plusieurs espèces menacées dont l’une des plus importantes populations de tigres. Ces derniers pourraient disparaître de la zone en raison du changement climatique et de la montée des eaux.

Le changement climatique (réchauffement ou refroidissement du climat dans une zone donnée au cours du temps) menace la survie de l’espèce dans les Sundarbans, notamment à cause de la montée des eaux. En effet, selon le niveau de la mer actuel et si la situation locale reste la même, une augmentation de 28 cm du niveau de l’eau est prédite dans les 50 à 90 prochaines années et 600 km² des terres immergées dont dépend le tigre pourraient disparaître d’ici 30 ans.

Par ailleurs, sur les 102 îles que comptaient initialement les Sundarbans, deux ont déjà disparu et onze pourraient connaître le même sort sous les effets du réchauffement climatique; dont les îles Bulchani, Bhangaduani et Dalhousie où vivent les tigres. La montée prévue des eaux devrait réduire davantage les rencontres et limiter les reproductions, ainsi que la survie des jeunes félins, plus vulnérables à un changement brutal des conditions environnementales.

Afin de diminuer les effets de ce changement climatique qui seront vraisemblablement dramatiques pour les tigres et les autres espèces, les émissions de gaz à effet de serre doivent être significativement réduites. Cela implique notamment des efforts internationaux en matière de mise en place d’énergies renouvelables, de réduction de rejet de dioxyde de carbone (CO2) et autres gaz à effet de serre ou encore de favoriser les espaces naturels et de diminuer les cultures et les élevages intensifs.

Enfin, il est nécessaire que l’Inde et le Bangladesh poursuivent leurs efforts pour préserver ces tigres en tant que méta-population. Cela signifie que les félins, séparés par des barrières naturelles telles que les rivières, doivent pouvoir continuer à se rencontrer et à se reproduire; préservant ainsi une diversité génétique et un effectif plus important. Dans ce sens, les officiels des deux pays ont déjà discuté de la mise en place de certaines actions comme de limiter la circulation des navires dans les Sundarbans afin de faciliter celle des tigres et des autres espèces.

Soutenir notre organisation par un don nous permettrait par exemple d’accentuer notre engagement pour la survie de l’espèce en Inde et au Bangladesh, mais également au Vietnam et au Népal.

Chaque effort, comme chaque don, est important pour les tigres.

_FBA4093 crédit awely

Nous contacter



captcha



Awely, des tigres et des hommes a besoin de vous

En nous soutenant, même modestement, vous contribuez directement aux actions que nous menons sur le terrain et vous montrez ainsi votre engagement à vouloir préserver les tigres, sans négliger les besoins élémentaires des populations humaines vivant à son contact.

Par avance merci.

Faire un don