Awely des tigres et des hommes Tigers and People

Tout savoir sur le tigre blanc

8 septembre 2015

Le tigre blanc est en réalité un tigre du Bengale présentant une mutation génétique. Au pelage blanc, aux rayures brunes ou noires et aux yeux bleus, ces tigres ne sont pas albinos mais leucistiques (déficit des cellules pigmentaires ne donnant pas lieu à une dépigmentation totale).

Le tigre présente 19 paires de chromosomes (dont une paire sexuelle), soit 38 chromosomes, porteurs de l’ensemble des gènes de l’individu (le génotype). Un de ces gène, porté sur une paire de chromosomes, est responsable des caractéristiques du pelage « classique » ; lorsqu’il présente une certaine mutation, il est responsable du pelage « blanc » (leucistique).

Peu de tigres blancs sont nés en milieu naturel notamment car leur mutation est “récessive”. Cela signifie que pour qu’un tigre soit blanc chaque parent doit être porteur du gène muté, mais doit également l’avoir transmis lors de la reproduction. Ainsi, un tigre non-porteur du gêne et un tigre blanc, feront des petits « normaux » mais porteurs du gène muté. Deux tigres blancs feront naître des individus blancs. Enfin, un tigre « classique » porteur du gène muté et un tigre blanc auront 50% de chance de donner des bébés tigres blancs.

Ce fauve aux caractéristiques particulières n’est pas malade pour autant, ni voué à s’éteindre. En effet, les individus capturés étaient arrivés à l’âge adulte, capables d’évoluer dans leur environnement. Par ailleurs, des données datant de plus de quatre siècles, décrivent ces félins au pelage blanc dans les forêts indiennes. Les menaces pesant sur l’ensemble des sous-espèces, et notamment la chasse au trophée qui cible des individus aux particularités morphologiques remarquables, ont conduit le tigre blanc à disparaître. Le dernier individu sauvage a été aperçu et tué en 1958.

En captivité, l’ensemble des spécimens ne descendraient que d’un seul tigre blanc capturé en 1951. Cela explique la faible diversité génétique de ces félins, ce qui peut avoir des conséquences graves sur leur santé. Dans le but d’éviter les problèmes de consanguinité (handicaps, maladies oculaires…), des programmes internationaux d’élevage veillent à réguler les naissances et à choisir les individus autorisés à se reproduire entre eux. Cela permet également de préserver leur patrimoine génétique remarquable, puisqu’il était présent en milieu naturel.

Enfin, si le tigre blanc n’existe plus à l’état sauvage, le tigre du Bengale, comme les cinq autres sous-espèces, survivent malgré les menaces auxquelles ils font face.

Construisons leur un avenir meilleur.

Tigre blanc petitjpg

Nous contacter



captcha



Awely, des tigres et des hommes a besoin de vous

En nous soutenant, même modestement, vous contribuez directement aux actions que nous menons sur le terrain et vous montrez ainsi votre engagement à vouloir préserver les tigres, sans négliger les besoins élémentaires des populations humaines vivant à son contact.

Par avance merci.

Faire un don